💜J'ai souffert, je lui ai pardonné, mais je lui en parle régulièrement.


La question du pardon est un sujet qui revient souvent dans mes accompagnements.

Cela peut se faire sous la forme d'un aveu :


" J'ai souffert. Je lui ai pardonné. Mais je lui en parle régulièrement."

Que ce soit lié à une infidélité, à un mensonge, à une trahison, le pardon demande d'être au clair avec soi-même.


>> Est-ce vraiment pardonné lorsqu'une situation qui nous a fait souffrir et qu'on ne peut pas changer est évoquée de manière régulière au sein de la relation ?



💖 Finalement est-ce vraiment l'Autre qu'on pardonne ?


Olivier Clerc, spécialiste du pardon, nous dit que c'est avant tout un travail personnel de libération :

On va se libérer du poids de la rancune, du ressentiment et de la souffrance occasionnée mais également d'une envie de prendre sa revanche ou de se venger.


💖 C'est un cadeau de paix que l'on se fait à soi en premier puis à l'Autre :


Faire la paix avec soi-même c'est se décharger de son fardeau, du poids de la rancune, de la honte, de la culpabilité, de la souffrance, de l'amertume. Une fois que l'on s'est pardonné(e) cela peut entraîner des effets bénéfiques sur la relation.


Pardonner l'autre est une opportunité d'aller vers davantage de profondeur, d'authenticité dans la relation car c'est aussi accepter l'autre avec ses imperfections, ses vulnérabilités.




💖Comment pardonner ?


  • Prendre le temps : que la blessure soit moins douloureuse, que la colère et le ressentiment soient moins vifs. Prendre le temps de clarifier vos attentes et vos besoins relationnels par rapport à la situation problématique. Prendre le temps de comprendre ce qui s'est joué pour chacun dans cette situation. Se donner le temps de pardonner, de vous pardonner, de laisser la blessure se refermer.


  • Se donner ce cadeau : Décider de faire ce travail de guérison pour soi en premier, pas pour sauver une relation.


  • Sortir de cette vision réductrice qui vous enferme dans des rôles : il y a un fautif et une victime. Si vous vous positionnez en tant que victime vous subissez la situation et n'avez pas le pouvoir de la transformer. Prenez votre responsabilité dans ce qui s'est passé. Même après une infidélité et je dirai même surtout pour une crise dans le couple liée à un infidélité, pour traverser cette épreuve du mieux possible, pour comprendre ce qui s'est passé, il va falloir devenir l'allié(e) de votre conjoint(e) et ne pas considérer votre partenaire comme l'unique responsable de ce qui s'est passé.


  • Attendre d'avoir vraiment envie de pardonner : parfois il suffit de mettre un peu de distance entre soi et l'autre pour ressentir le manque qui va nous pousser à nous rapprocher et à terme à pardonner.


  • En faire une pratique en cohérence avec ses propres convictions, ses valeurs : Si on considère le pardon comme une pratique liée à une religion et qu'on y adhère pas ce sera délicat. Trouvez en vous ce qui nourrit vos envies de pardon.


💖 Qu'est-ce qui peut empêcher le pardon ?

Nous pouvons avoir des croyances ou des idées reçues sur le pardon qui nous freinent


Faut-il pardonner à l'autre qui nous a tellement blessé ? Pardonner est-ce forcément cautionner ce que l'autre nous a fait ? Pardonner est-ce automatiquement se réconcilier avec l'autre ?

  • Pardonner c'est cautionner => Non, l'acte en lui-même reste grave, inadmissible, vous a blessé et ne doit pas se reproduire.


  • Pardonner c'est se réconcilier => Pas forcément, vous avez un choix qui s'offre à vous : soit renouer avec cette personne, soit mettre un terme à cette relation. La décision vous appartient. Dans tous les cas, pour se réconcilier il faut être deux. Parfois la réconciliation n'est pas possible. Parfois la réconciliation demande du temps.


  • Pardonner c'est oublier => On n'oublie pas cet événement, on peut s'en servir pour progresser, pour apprendre quelque chose de cette situation, pour mieux se comprendre et comprendre l'autre, pour se réinventer.


  • Je ne peux pas pardonner car il ne m'a pas demandé pardon : Je donne le pouvoir à l'autre et je me positionne en tant que victime. Je suis impuissant(e) à changer les choses. Alors qu'en réalité, je n'ai pas besoin de l'autre pour commencer à guérir, je n'ai pas besoin que l'autre reconnaisse ce qu'il a fait pour aller mieux. En pardonnant, je prends soin de moi et de mon état émotionnel.


  • L'orgueil peut être un obstacle au pardon : "Je ne te pardonnerais jamais ce que tu m'as fait !" Pardonner c'est faire un cadeau à l'autre alors qu'il/elle ne le mérite pas. Le pardon condescendant : "En te pardonnant je montre que suis supérieure à toi, je suis meilleure que toi, je suis plus élevé(e) spirituellement que toi". Mais ce pardon est faux et ne répare pas les blessures du cœur. "Jamais je me le pardonnerai" : la honte et la culpabilité que l'on ressent prend le dessus. Arrêter de vous juger durement. Ayez de la compassion pour vous-même, rappelez-vous, nous sommes tous imparfaits. Et ainsi vous pourrez vous relever et continuer à avancer.


  • S'accrocher à sa colère pour avoir la sensation de reprendre le pouvoir sur une situation qui vous a laissé totalement impuissant(e), avoir l'impression de maîtriser de nouveau quelque chose. Un rapport de force s'installe et c'est nuisible pour la relation.


  • S'accrocher à sa colère car on n'arrive pas à passer à autre chose, qu'on n'arrive plus à se projeter avec l'autre. Le passé, nos désillusions, notre ressenti eux sont réels et ont existé. Le futur est source d'incertitude, d'inconnu. Mais vous pouvez décider de vivre la relation au présent, un jour après l'autre, un pas après l'autre.


💖Comment pardonner quand on ressent toujours l'émotion ?


Si vous êtes toujours blessé(e) par ce qui s'est passé et si votre partenaire reconnaît ou non son erreur, son acte, vous pouvez vous poser ces questions : Est-ce qu'elle/il s'excuse sincèrement ou pas ? Qu'avez-vous compris de cette situation? Est-ce qu'elle/il répare ? Qu'est-ce qu'elle/il fait pour réparer la relation ? Et vous qu'avez-vous mis en place pour aller de l'avant ? Que devez-vous changer, apporter à la relation pour éviter que cette situation se reproduise ?


Comprendre que l'émotion qui vous habite, que ce soit la tristesse, la colère, la rancune, ou même la haine est une émotion qui vous empoisonne vous en premier lieu avant d'empoisonner l'autre et la relation. Finalement s'accrocher à ces émotions n'est bénéfique pour personne.


Je vous invite à poser une intention qui sera le fil conducteur de votre réconciliation :

Fermez les yeux, prenez 3 grandes respirations, imaginez-vous dans un an si tout était possible, comment vous seriez ensemble ? Qu'est-ce que vous vivez ensemble ? Comment vous vous sentez ?

Notez ce que vous visualisez, notez l'intention qui en ressort. Par exemple: "je souhaite retrouver notre complicité amoureuse."


Pour celles et ceux qui auraient encore des doutes sur les bénéfices du pardon peut-être que cette conférence d'Olivier Clerc vous fera changer d'avis.


💖Envie d'aller plus loin ?


Pour celles et ceux qui ont la volonté de traverser cette crise ensemble, qui ont la volonté de comprendre ce qui s'est passé, comprendre comment ils en sont arrivés là, je peux vous accompagner dans cette démarche.


Chaleureusement,


Fanny Laigneau




14 vues0 commentaire