Cultiver son regard intérieur pour se reconnecter à soi.

Je me souviens qu'en septembre, en répondant à un banal questionnaire, je me suis demandée qui j'étais. Bien sûr, il y a l'entrepreneuse qui se veut sur tous les fronts, il y a également la conjointe, il y a la passionnée de nature, etc.... Mais en dehors de ces étiquettes que je me mets, qui est la femme derrière ses aspirations professionnelles, qui est la femme en dehors de sa relation de couple? Quelles sont mes attentes personnelles? Sur le moment j'ai senti un grand malaise monter en moi car j'éprouvais une profonde difficulté à répondre à ces différentes questions existentielles.


Cela faisait très longtemps que je ne m'étais pas penchée sur mon cas. Et oui à force d'accompagner les autres, cela peut arriver que l'on s'oublie, que l'on se perd en chemin. On arrête progressivement de se poser ce genre de question. Et puis il y a cette petite voix pernicieuse qui dit que je suis "égoïste " ou "auto-centrée" quand je me mets à penser à moi. Est-ce que vous l'entendez vous aussi, cette petite voix ?


Penser à soi, permet de savoir où on va, de mieux se connaître et de mieux s'accepter :


Cette exploration m'a permise de mieux me connaître, de mieux comprendre le fonctionnement de mes émotions et de mon esprit pour ensuite mieux comprendre les clés de la relation à l’autre. Et ainsi poser mes limites avec mes proches pour ne plus avoir à me retirer dans le silence quand celles-ci étaient dépassées.


Cultiver son regard intérieur va permettre de répondre à nos défis intérieurs :


Des questions existentielles on en a tous et quand les doutes surgissent c'est souvent une sensation de malaise qui s'installe car on a pas forcément des réponses toutes faites. Par exemple, comment être en paix avec soi-même et les autres? Comment réagir face à la souffrance? Comment se pardonner ? Comment s'aimer malgré nos défauts ? Comment se connaître suffisamment pour répondre à ses propres contradictions?

Prendre de la distance en transformant ses états intérieurs (pensées, émotions, croyances) permet de changer de l’intérieur la façon d'aborder la vie. De cette façon, votre vie extérieure change véritablement et vous pouvez vous reconnecter à votre véritable nature.


Des répercussions positives pour soi et pour son entourage :


Vivre en accord avec soi permet également de trouver une meilleure qualité de présence aux autres et d'être moins sensible à leur jugement. Vous posez vos actes avec détermination et conscience (fini les justifications à n'en plus finir). C'est vous qui donnez du sens à vos actes et non plus eux qui vous définissent. Oser se retrouver seule face à soi-même pour trouver au bout le sentiment d'être.


A une époque je ne savais pas dire non. J'avais peur qu'une proposition sur le plan professionnel ne se reproduise jamais par exemple. J'oubliais alors ma valeur personnelle. Je croyais qu'on me faisait ce genre de proposition par hasard ou pour me faire plaisir mais pas parce que j'étais en capacité de la saisir, de m'y engager pleinement, d'être compétente.

Maintenant je sais que faire des choix cohérents pour moi c'est avant tout me choisir et tenir compte de mes limites. Je suis une personne impliquée dans différents projets qui me tiennent à cœur mais je ne peux pas être partout à la fois.

Maintenant, à chaque nouvelle opportunité, je me laisse le temps de la réflexion et je vois comment je la ressens en moi :

Est-ce que ça vibre fort ? Est-ce que c'est un moyen pour moi de grandir, de m'épanouir ? Est-ce que c'est en cohérence avec mes valeurs ? Ou c'est plutôt tiède, crispant ? Est-ce que c'est un choix dicté par la peur ou par le cœur ?

Les dernières propositions que l'on m'a faite, m'ont mises du baume au cœur et m'ont montré la direction que je souhaite prendre dans les prochains mois. J'ai redéfini mes priorités en conséquence. J'ai ainsi découvert qu'en me focalisant sur mes qualités et mes compétences, j'arrêtais de me comparer aux autres et que je prenais naturellement mon propre chemin. Ce chemin m'a semblé tellement plus satisfaisant et libérateur qu'essayer à tout prix de rentrer dans des cases qui ne me correspondaient pas.

« Ose ta vie, toi seule la vivras », comme le rappelle Jacques Salomé dans son ouvrage Le courage d’être soi.


Et si vous partiez à la rencontre de vous-même ?

Pour retrouver le sentiment d'être, vous pouvez commencer par rompre l'enchaînement habituel de vos activités. La démarche d'être attentif à soi n'est pas quelque chose de naturel et risque de vous déstabiliser au début.Je vous conseille de procéder par étape pour ne pas vous décourager.


Première étape: Devenez attentif à vous-même

Arrêtez vos activités quelques secondes, respirez, soyez attentifs à vous-même.

Dans un premier temps soyez attentifs à ce que vous ressentez : Quelle est votre position ? Assis ou debout ? Etes-vous confortablement installée ? Est-ce qu'il y a une partie de votre corps que vous ressentez davantage ? Quel est le sentiment principal qui se dégage de cet instant? Calme, joie, peur, malaise.... ?


Deuxième étape: Prenez rendez-vous avec vous-même

Prenez rendez-vous avec vous-même. Noter dans votre agenda un moment d'une quinzaine de minute où vous serez en tête à tête avec vous-même.


Troisième étape : Relier les trois versants

Réservez-vous des plages de solitude régulières.

Vivez l'expérience puis interrogez-vous :

« Qu’est-ce que j’ai fait ? » (la conscience) ;

« Qu’est-ce que cela m’a fait ? » (le ressenti) ;

« Qu’est-ce que j’en ai fait ? » (le sens),

Noter ce que vous percevez. Est-ce qu'il y a un schéma qui se répète de ces moments de solitude ? Personnellement, je suis une personne qui aime me retrouver seule pour me reconnecter à la nature, j'aime me retrouver en tête à tête avec moi-même assise sous un arbre, j'aime laisser mon regard et mon esprit dérivés sur la Loire. Et vous, avez-vous des préférences de lieux ou de façons de faire ?


Quatrième étape : Lâcher-prise pour vous reconnecter

Maintenant que vous avez installé une certaine routine, vous pouvez intégrer l'étape de lâcher-prise. Je vous propose une expérience de lâcher-prise avec avec une Marche méditative dans la nature :

  • Promenez votre regard sur les plantes, les pierres, les oiseaux, les arbres.

  • Promenez-vous très lentement , en observant autour de vous.

  • Posez votre regard sur chaque chose, sur chaque forme que vous percevez et contentez-vous de percevoir, sans interpréter.

  • Prenez conscience de vos associations. Elles apparaissent presque automatiquement.

  • Sans combattre ces pensées, laissez-les passer.

  • Laissez-les s'évanouir et continuez votre échange avec la nature jusqu'à ce que vous ne soyez plus que réception sans interprétation .

  • Accueillez la paix en vous-même.


Cinquième étape : Répéter et encore répéter pour ancrer cette nouvelle habitude de vie

Pour qu'un comportement devienne une nouvelle habitude il faut le répéter pendant 21 jours.


P.S : J'ai commencé cet article en décembre et pendant le confinement j'ai pu expérimenter une véritable introspection de mes besoins, de mes attentes, de mes désirs. Ce cheminement m'a permis de sortir du confinement avec plus de clarté et de conscience, conscience de ce que je souhaitais vivre au quotidien et conscience de ce qui ne me correspondait plus. J'ai ressenti plus de paix intérieure à être là, juste à ma place. J'ai redécouvert que la relation que je dois nourrir au quotidien en premier est ma relation à moi-même et qu'ensuite seulement je peux nourrir ma relation aux autres, mon conjoint, ma famille, mes amis en conscience et avec légèreté...

Et vous est-ce que ce confinement vous a permis de vous retrouver, de vous reconnecter, de changer la vision de votre vie, de vous réinventer ?


Pour aller plus loin :


Pour les femmes entrepreneures qui n'arrivent plus à tout concilier, découvrez mon accompagnement personnalisé :

https://www.valitysmediation.com/femme-entrepreneure



Quelques méditations pour vous aider à lâcher-prise :

Méditation sur l'amour inconditionnel de Frédéric Lenoir

L'instant présent de Christophe André

Méditation pour développer son estime de soi de Mike Méditations .


Les Livres à mettre dans votre bibliothèque :

  • Petit traité de vie intérieure de Frédéric Lenoir

  • Trouver son propre chemin d'Isabelle Filliozat

  • Le grand livre de la psychologie positive de Bruno Adler et Guila Clara Kessous

  • Vous pouvez également lire mon guide si la sylvothérapie est nouveau pour vous.