Les dix commandements de l'enlaceur d'arbre.

Mis à jour : 26 oct. 2019


Récemment, je suis allée explorer les bords de Loire afin de trouver l'endroit idéal pour mes prochains ateliers. J'y allais un peu à reculons m'attendant à trouver une nature dévastée, grillée, épuisée par des mois de sécheresse et de canicule, ... et c'est tout le contraire que j'ai trouvé.

Ma plage se trouvait juste en contrebas, intacte ! Oui, le niveau de la Loire avait certes baissé et la lagune de sable en face paraissait plus proche et plus étendue que d'ordinaire mais les arbres en bordure étaient toujours aussi présents !

J'avais oublié que la première leçon que la nature m'avait transmise, c'était de rester humble face à elle. You know nothing John Snow ! Oui tu ne sais rien et oui à chaque exploration tu apprendras et peut-être que tu en sauras davantage sur toi-même. C'est en me faisant ces réflexions que je me suis dit que toi aussi peut-être tu aurais besoin d'un guide pour aller explorer la nature et profiter à fond de ces bienfaits. Donc voici mes dix commandements tirés de mes expériences pour une séance de sylvothérapie réussie.

1) Prépare un peu ta séance mais pas trop

Ce repérage, je le voulais spontané. J'avais glissé dans mon sac l'essentiel, c'est-à-dire de l'eau, un carnet, un stylo, une boussole pour trouver le nord à coup sûr (je n'étais pas sûre de trouver le côté de l'arbre où la mousse pousse), un couvre chef, ma boîte pour ma cueillette de plantes sauvages, mon téléphone portable éteint( même si le mieux c'est de l'oublier chez soi avec l'appareil photo) et non les écureuils n'ont pas le wifi et ne veulent pas assister à tes séances de selfies.

2) Aies un objectif en tête mais sache te laisser surprendre

J'ai commencé ce bain de forêt en notant dans mon carnet comment je me sentais. En fonction de ton état d'esprit, tu vas privilégier une forêt de feuillus plus relaxante ou alors parcourir une forêt de conifères pour te tonifier. Si tu n'es pas sûr.e rassures-toi les forêts françaises sont souvent composées des deux. Et surtout fais-toi confiance. Pour découvrir ce que la nature peut t'offrir, laisse-toi guider par ton corps, écoute où il souhaite t'emmener. Prends ton temps pour choisir ta destination, peu importe si tu n'arrives nulle part, tu ne vas nulle part. Savoure le moment présent. Ouvre ton cœur à la nature, Mère Nature se charge du reste !

3) Respire

Je découvrais également avec un certain soulagement les petits nouveaux, un châtaignier et un hêtre dont les jeunes pousses tendues vers le ciel semblaient me dire, « tu vois on survit à tout ! ». Une fois rassurée, j'ai pu commencer une série de respirations abdominales. À l'inspiration, tu gonfles le ventre, à l'expiration tu retiens l'air, tu comptes jusqu'à 3 puis tu expires par la bouche comme si tu soufflais dans une paille. Tu peux visualiser à l'inspiration un ciel bleu, c'est tout le positif qui rentre en toi et à l'expiration des nuages gris. Tout le négatif s'en va à l'expiration. Fais trois fois cet exercice. Prend un moment pour savourer cette sensation de détente qui t'envahit.

4) Ressens la nature de tes 5 sens

L'art des bains de forêt consiste à se connecter à la nature par l'intermédiaire de ses sens. Écoute le chant des oiseaux, le bruissement du vent dans le feuillage, regarde les nuances de vert qui t'entourent. Contemple le soleil qui passe à travers les feuilles. Sens le parfum de la forêt, caresse le tronc d'un arbre, savoure le fruit d'un arbre. Profites-en, en ce moment c'est la saison des mûres !

5) Enlace un arbre mais pas n'importe comment

Quand on commence à pratiquer la sylvothérapie, la tentation est grande d'aller prendre dans ses bras le premier arbre que l'on croise. Oui mais non, ce type d'embrassade comporte des risques. Mettre son visage directement contre l'écorce d'un arbre n'est pas une bonne idée, outre les insectes présents qui vont se sentir attaqués et qui risquent de riposter, il y a des substances allergènes qui peuvent méchamment se manifester sur votre peau de bébé. La bonne nouvelle c'est qu'il existe d'autres méthodes de connexion à un arbre. Après avoir choisi un arbre en bonne santé, tu peux te poser de dos quelques minutes sur la face nord de l'arbre. Profites de cette énergie nouvelle que l'arbre te donne, remercie-le.

6) N'oublie pas de t'émerveiller sur ton chemin

Pour moi la sylvothérapie est surtout l'art de s'émerveiller, encore et toujours de la richesse de la nature. C'est un état d'esprit et certaines personnes sont plus réceptives que d'autres. À chacune de mes rencontres forestières, je fais de belles découvertes. Lors de ce repérage, j'ai suivi un petit chemin qui semblait aller nulle part. En fait il menait à une clairière immergée la plupart du temps, mais là vidée de son eau, sur ce sol riche avait poussé un magnifique tapis de fleurs dorés et au centre trônait un sublime arbre à papillons ! Ses ramures pourpres attiraient la danse de papillons multicolores. Je suis restée bouche bée devant ce spectacle féerique.

7) Libère ton sentiment de joie et de calme

Tu sens monter en toi un mélange de joie et de calme mêlés ? Ça y est tu es connecté.e à la forêt !

8) Lâche-prise et savoure un thé des forêts

Quelques mètres plus loin, je ressens le besoin de faire une pause. C'est pour moi l'heure de mon thé de forêt. C'est un petit rituel que j'essaie de mettre en place le plus souvent possible. La nature offre de nombreuses possibilités de tisanes forestières. Mes préférées sont les tisanes de feuilles de bouleau et de ginkgo biloba que je prépare à l'avance dans un thermos. Je m'assoie au pied d'un arbre et je savoure très lentement ma tasse. Je laisse dériver le flot de mes pensées sans chercher à les retenir ni à les analyser.

9) Chuchote à l'oreille d'un gardien

Cet exercice permet de déposer ces craintes, ses peurs, ses désirs, ses envies, ses rêves à l'arbre que vous avez choisi. Tu peux lui faire confiance, il gardera tes secrets. Je fais ça assez régulièrement et pour le coup pas besoin d'aller en forêt, tu peux choisir comme moi des arbres de ton quotidien ( celui du petit chemin derrière chez toi peut devenir ton confident). Le mien est un cèdre mais chut je n'en dirais pas plus. Tu peux t’asseoir à ses pieds et réfléchir à ta demande puis lui murmurer dans ses branchages. Tu peux également rester debout quelques minutes en face de lui à l'observer, à le regarder comme un ami à qui tu demanderais conseils. Une fois ta demande déposée, remercies-le. Tu peux maintenant repartir le cœur léger !

10) Remercie Mère Nature

Avant de quitter la forêt écoute son silence une dernière fois. Cette sérénité qui émane d'elle, cette confiance. Remercie la Nature avant de quitter son sanctuaire. Sois reconnaissant de ces nombreux dons. Merci Mère Nature, toi qui guide mes pas, jamais tu ne me déçois.

Chaleureusement,

Fanny Laigneau

Pour aller plus loin :

Tu souhaites profiter à fond des bienfaits des bains de forêt ? Rejoins mes Ateliers Ressource :

Le mardi de 14h30 à 16h et ça commence mardi 3 septembre !

Le dimanche de 10h à 11h 30 et ça commence dimanche 15 septembre !

Tarif : 10 euros par participant

Inscription par sms au 06.11.01.47.91

Les informations sur le lieu de rdv seront données lors de l'inscription.

Mes livres de chevet :

Si tu souhaites t'initier aux bains de forêts traditionnels japonais, je te recommande :

ʺShinrin-Yoku, l'art et la science du bain de forêt ˝du Dr Quing Li.

Si tu veux t'ouvrir à une approche plus diversifiée ou si tu es sensible à la littérature, je te recommande :

ʺCes arbres qui nous veulent du bien ˝de Laurence Monce.


15 vues